Still Saxby à chacun de juger une véritable exécution économique !

Ils étaient venus  coconstruire la proposition de loi avec  d’autres syndicalistes de la base avec nous.

Le tourisme politique de la campagne présidentielle ils connaissent !

N’ont-ils pas tous parlé d’Humain ? Lequel va-t-il retourner sur place…

 


Bonjour,

Nous vous remercions pour votre invitation mais nous ne pourrons pas venir cette fois.

Mais cependant nous voudrions témoigner de notre situation qui est assez extraordinaire et qui peut apporter de l'eau à votre moulin.

 

Après la décision de fermeture de l'usine STILL de Montataire par le groupe KION sans justificatif puisque l'usine est bénéficiaire, a un carnet de commandes plein, un horaire de travail de 38,5h un accord sur la flexibilité. Cette décision "tombe".

Dans les négociations de la médiation  suite à procédure au tribunal de Senlis, nous obtenons que le groupe Still s'engage à réindustrialiser le site de Montataire.

Les mois passent, quelques projets fleurissent et s'arrêtent  très rapidement puis un projet démarre  il s'agit de la société PUNCH qui est un fournisseur de STILL et qui souhaite reprendre le site avec les clauses d'un contrat STILL que nous n'avons jamais eu entre nos mains.

Ce contrat stipule  la reprise d'au moins 60 salariés dans un premier temps et pourrait monter jusqu'à 200 en passant par une étape à 110. Dans ce cas le site estimé à  près de 7 millions lui sera cédé pour 1 euro symbolique. Punch fait aussi appel à l'état pour récupérer des aides et un  montage financier en lease-back est réalisé.

Les 60 premiers salariés sont recrutés .Tout pourrait prétendre à un démarrage en pleine charge car un business-plan avait été "vendu" à tout le monde.

Et non, seulement quelques mois d'existence et tout s'arrête enfin jamais rien n'a démarré, les salariés sont renvoyés, deuxième licenciement (abusif car dans la période d’essai, celle-ci doit servir uniquement à vérifier les compétences du salarié et non un arrêt d'entreprise, action prud'homme en cours).

A ce moment, nous, comité d'entreprise nous nous retournons vers STill et vers l’état, car pour le premier la ré industrialisation est un échec et pour l'état nous demandons avec les politiques régionaux la  relance d'une table ronde.

Hier nous avons assisté à la tenue de la troisième table ronde, Punch n'a pas encore remboursé toutes les aides de l'état et  deux projets sont présentés dont un est carrément inconnu de nous.

Car aujourd'hui c'est Punch qui gère la gestion de retrouver un repreneur, mais dans quelles conditions de cession ?

C'est tout le paradoxe, d'un site qui valait 1 euro aujourd'hui sans apporter la moindre valeur ce site vaut plusieurs millions  de dettes de plus-values, de...!

Ce qu'on avait réussit à obtenir de KION aujourd'hui nous l'avons presque perdu pour un nouveau repreneur. A moins que tout cela a été un jeu de dupes.

J'espère que l'on va pouvoir trouver une solution qui aboutira à la reprise du site par un vrai repreneur  afin que les  2 tiers des 235 salariés licenciés qui n'ont pas d'emploi puissent en  retrouver un.

 

Nous voulions témoigner de cela car il faut des lois pour protéger le travail et les travailleurs.

Peut-être dans l'idée de votre loi, cette entreprise aurait du être reprise par le CE ou par  l'état et dans la garantie d'un repreneur, un vrai, jusqu'à un réel démarrage d'activité.

Face à ces hommes d'affaires aidés de leurs avocats les salariés sont malmenés.

La crise n'est parfois pas le motif de la désindustrialisation.

Bon courage à vous et merci de porter la défense des femmes et des hommes qui ne se résignent pas.

 

Amicalement  Le comité d'entreprise Still de Montataire 

 

Fralib

Une relance de l'activité est annoncée pour le début 2014 !

 

La proposiont de loi coconstruite prévoit des contraintes pour tout ce qui est indispensable à l'activité

 

"Art 7. Dans le cas où les salariés décident d’exercer leur droit de préemption pour transformer l’entreprise, prise au sens de l’article 1 en « entreprises sous statut coopératif », l’ensemble des contrats et conventions nécessaires à la poursuite de l’exploitation et à l’économie de l’entreprise, prise au sens de l’article 1 seront automatiquement transférés à la nouvelle entreprise, pour une durée au moins égale à cinq ans"

PILPA

Septembre 2012 : Nous avons aussi rencontré les Pilpa pour leur faire partager notre analyse:

Un bijou d'une coopérative agricole laitière vendu par des syndicalistes coopératifs agricole à son principal concurent aprés que lui même ait été racheté par une société internationale : Résultat fermeture.

Ils ont été aussi bien visités par le monde politique en campagne électorale...

En septembre 2013 les salariés étudient une possibilité de poursuivre l'exploitation sous forme coopérative.

N'est ce pas bien tard ! Pourquoi les confédérations syndicales n'ont pas incité les salariés à mener parralèllement voie judiciaire et voie économique ?

Hélio Corbeil

L'entreprise a été reprise par ses salariés en scop grace à la volonté "politique" de tous.

Les salariés, la CGT, Mairie de Corbeil UMP, Serge Dassault, mouvement des scop, banquiers coopératifs.

La scop a déja commencé à réembaucher

Petitjean

L'entreprise a été reprise par le repreneur choisi par les salariés

Sodimédical

Epilogue:

Les mondes politiques et syndicaux sont venus,les élus comunistes ont participé financièrement, le Ministre des finances de l'époque était et est toujours Maire du chef lieu du département de l'Aube. L'entreprise à bien fermée. Les salariés ont gagné juridiquement et perdu économiquement.

Pourquoi ?

Jugements NON exécutés MORT ECONOMIQUE annoncée pour 52 salariés

 

D’accord pas d’accord… Quelques semaines après un « tourisme politique » intensif auprès de quelques entreprises en difficultés parmi des centaines dont la situation a été beaucoup moins médiatisée, laisserons nous gagner le poids de l’indifférence. Malgré des jugements favorables, grâce à une non exécution répétée des décisions de justice, certains de nos concitoyennes et concitoyens ne sontils pas de fait condamnés à la mort économique ? Un exemple les 52 salariés dont 47 femmes de SODIMEDICAL.

Lettre exceptionnelle Jugements non exécutés mort économique annoncée pour 52 salariés
Ap2E lettre 2012-03 Sodimédical v1.pdf
Document Adobe Acrobat 239.1 KB
Dix monographie
dossier de presse 2 février 2012 v2.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Rechercher sur le site

Droit de préemption des salariés 

Le gouvernement et nos élus ne l'ont pas souhaité.

La reprise en Scop c'est maintenir  et développer l'emploi un exemple dans le bâtiment la Scop BOUYER

la scop qui tire le marché français de la brique en terre cuite

lire plus

 

Le Guide  

de l'Economie Equitable

un ouvrage collectif

Sylvie Mayer et Jean Pierre Caldier
coauteurs et coordinateurs

 

S'offrir ou offrir un livre, soutenir un projet solidaire

acheter sur le web 10€

sommaire contenu auteurs


 

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à rassembler des citoyennes et citoyens qui souhaitent au delà de leur citoyenneté politique exercer une citoyenneté économique dans le cadre d'une démocratie participative.

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à mettre à votre disposition des outils pour agir concrètement seul ou ensemble dans le cadre d'actions de lobbying en direction des responsables politiques, économiques, associatifs de notre pays et d’Europe.