Editorial

Ap2E Bancassurance Campagne 2010

150 millions de clients ou sociétaires français

pour les banques et les assurances coopératives et mutualistes fondées sur les principes

Une personne = Une voix / La primauté de l’humain sur le capital et la spéculation

Participez à la campagne d’opinion 2010 – 2011 que nous vous proposons

Face aux crises financière, économique, sociale, environnementale, avec leurs

61 millions de sociétaires,

480.000 salariés,

160 milliards de fonds propres,

60% des dépôts bancaires,

1672 milliards d’encours de collecte -

1188 milliards d’encours de crédit (banques seulement) 

elles jouent un rôle considérable en France.

Par leurs principes fondateurs et leurs statuts elles sont acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire.

Leur noms sont très connus :

4 banques

(Crédit Agricole, Crédit Mutuel, Banque Populaire, Caisses d’épargne),

8 assurances principales

(GMF, Groupama, Maaf, Macif, Maif, Matmut, MMA, Mgen).


Il est temps que tous ceux qui réclament la reconnaissance  de l’économie sociale et solidaire, interpellent ses 12 principaux dirigeants pour qu’ils réagissent d’une seule voix au nom de leur 150 millions de clients/sociétaires.

Au fil des sondages, des votes et des abstentions , nous constatons que les Français perdent l’espoir de changement avec les partis politiques, les organisations syndicales et les 18 associations représentatives.
 

L’Economie Sociale et Solidaire peut montrer sa réelle capacité à participer à une alternative.

C’est la première mission des 5 Présidents de  BPCE (Banque Populaire - Caisse d’Epargne), du Crédit Agricole, de Groupama, de Covéa (Gmf - Maaf - Mma), de Sferen (Macif- Maif – Matmut) avec respectivement 37, 26, 16, 10 millions, et 10 millions de clients sociétaires.

Accompagnés d’une poignée de 350 dirigeants nationaux dont 43 femmes soit 12% de parité,  ils ont aussi la responsabilité de répondre aux nouvelles aspirations des Françaises et des Français

150.000 élus ont été source d’innovations importantes et permanentes pour répondre aux besoins des sociétaires qu’ils représentent, selon un système de démocratie délégataire. Aujourd’hui ils doivent être les premiers acteurs à l’initiative d’une autre économie, une économie équitable, et de la nouvelle démocratie participative auxquelles aspirent désormais les Françaises et les Français.

La bancassurance coopérative et mutualiste en imitant le secteur capitaliste, s’est éloignée à des degrés divers, des principes de transparence, de solidarité, de démocratie, de non lucrativité qui étaient son âme.

-Faut-il pour cela tourner le dos à ce système de bancassurance qui a été innovant, solidaire et acteur du développement de notre pays ?

-Faut-il chercher à renouveler ses pratiques, trouver des nouvelles formes de vie  coopérative et mutualiste dépassant la démocratie délégataire, dans la politique, comme dans l’économie ?

 

Au printemps refleurissent les assemblées générales de nos banques et assurances

- Sociétaires,  combien serons-nous à y participer ? Comment choisirons-nous nos représentants qui vont prendre les décisions stratégiques. Comment aurons nous été préalablement informés des décisions que nous aurons à prendre ?

- Combien de femmes seront élues dans les conseils d’administration, alors que le Parlement décide la parité dans les sociétés cotées en bourse ?

- Comment l’argent que nous déposons dans les banques mutualistes et coopératives sera-t-il placé ? Servira-t-il au logement social ? Au développement local ? A la préservation de l’environnement ?

- Sera-t-il placé dans la finance solidaire ou contribuera t-il à de nouvelles aventures spéculatives ? Quels nouveaux placements pour nos mutuelles de santé et d’assurance ?

Nous recevons denombreuses informations de sociétaires qui se sentent exclus des décisions.

Trop de structures échappent aux décisions collectives.

350 personnes dirigent une multitude de structureset cumulent jusqu’à 14 mandats,

5 personnes sont à la tête d’empires sans réels contre pouvoirs.

Toutes ces questions devraient trouver des réponses dans nos assemblées 

 

Soyons y présents et actifs !

Participez à la campagne d’opinion 2010 – 2011 que nous vous proposons

Rechercher sur le site

Droit de préemption des salariés 

Le gouvernement et nos élus ne l'ont pas souhaité.

La reprise en Scop c'est maintenir  et développer l'emploi un exemple dans le bâtiment la Scop BOUYER

la scop qui tire le marché français de la brique en terre cuite

lire plus

 

Le Guide  

de l'Economie Equitable

un ouvrage collectif

Sylvie Mayer et Jean Pierre Caldier
coauteurs et coordinateurs

 

S'offrir ou offrir un livre, soutenir un projet solidaire

acheter sur le web 10€

sommaire contenu auteurs


 

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à rassembler des citoyennes et citoyens qui souhaitent au delà de leur citoyenneté politique exercer une citoyenneté économique dans le cadre d'une démocratie participative.

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à mettre à votre disposition des outils pour agir concrètement seul ou ensemble dans le cadre d'actions de lobbying en direction des responsables politiques, économiques, associatifs de notre pays et d’Europe.