Liens avec

 

 

RENESS :

Réseau national

de l’économie sociale et solidaire

 

 

 

En 2004, à l’occasion des élections régionales, une petite équipe de personnes engagées à divers titres dans l’économie sociale et solidaire (ESS) décide de lancer un premier appel pluraliste en faveur de régions solidaires. Le souhait des initiateurs de cet appel était que dans l’exécutif de chaque région de France il y ait un élu chargé de la promotion de l’ESS.

Nous avons constaté avec satisfaction qu’à la suite de ces élections, la plupart des régions ont désigné un vice-président chargé de l’ESS. Depuis cette date, un réseau s’est constitué sur l’ensemble du territoire national : le Réseau National de l’Economie Sociale et Solidaire (RENESS).

Elus de toutes sensibilités, responsables associatifs, entreprises solidaires, fondations, mutuelles, mouvements coopératifs… les membres du RENESS s’engagent en tant que personnes mais n’engagent pas officiellement leur institution. C’est un choix volontaire que de respecter la place des différents acteurs représentatifs des institutions tout en favorisant un espace de liberté et de créativité.

Les élections présidentielles de 2012 ont été l’occasion d’un nouvel élan pour l’équipe du RENESS qui a pris l’initiative d’un appel en faveur d’une NOUVELLE GOUVERNANCE SOLIDAIRE ET SOCIALE. Plus de 3 000 personnes ont jugé utile de relayer cette démarche auprès de leurs réseaux.

Pour la première fois dans l’histoire de la 5ème République, un gouvernement comporte un ministre délégué à l’économie sociale et solidaire. Dans le cadre de l’ATYPIK, son moyen d’expression sur le net, le RENESS souhaite poursuivre le débat et l’action avec vos contributions en faveur de l’ESS…

 

2017 – Appel pour un vrai Ministère de l’Economie Sociale et Solidaire

Signez et faites signer l'appel du RENESS

pour la création d'un vrai Ministère de l'économie sociale et solidaire !

 

 

Les définitions de l'économie circulaire

L'économie circulaire n'est ni l'économie du déchet et ni celle du recyclage. Elle regroupe un ensemble de pratiques, hiérarchisées selon leurs impacts, visant à optimiser l'utilisation des matières et énergies.

 

Définition de l'économie circulaire  fournie par les Nations Unies

«L’économie circulaire est un système de production, d’échanges et de partage permettant le progrès social, la préservation du capital naturel et développement économique tel que défini par la commission de Brundtland. Son objectif ultime est de parvenir à découpler la croissance économique de l'épuisement des ressources naturelles par la création de produits, services, modèles d’affaire et politiques publiques, innovants prenant en compte l’ensemble des flux tout au long de la vie du produit ou service.

Ce modèle repose sur une utilisation optimum des ressources et sur la création de boucles de valeur positives. Il met notamment l'accent sur de nouveaux modes de conception, production et consommation, le prolongement de la durée d’usage des produits, la réutilisation et le recyclage des composants.» Cette définition se traduit dans l'illustration présentant le « schéma de l'économie circulaire » : les produits doivent être conçus pour être sobres, lors de leur construction comme de leur usage, les produits doivent être conçus de façon à être réparables et leur maintenance prévue, les produits doivent être réutilisés, mutualisés, leur usage doit être maximisé, les produits doivent être démontables en vue du réemploi des sous-systèmes fonctionnels qui fournissent la construction de nouveaux produits, les éléments ne pouvant plus être remanufacturés sont recyclés dans la mesure du possible.

L’économie circulaire s’adresse tant aux acteurs publics en charge du développement durable et territorial, qu’aux entreprises en recherche de performance économique, sociale et environnementale qu’à l’échelle de la société qui doit réinterroger ses besoins.

Les 7 piliers de l’économie circulaire, que l'on qualifiera ici de modes d'action, mobilisent de multiples champs d’intervention : développement économique, politiques de l’emploi, de la formation, de l’insertion sociale, des transports, de l’aménagement du territoire ; mais aussi plus largement : le développement durable, la sensibilisation, l’énergie et le climat... On ajoutera à ces 7 piliers les organismes d'intermédiation qui représentent des rouages essentiels au déploiement des projets territoriaux d'économie circulaire. lire plus

Pour lire Ap2E baillonné ou censuré ?
Ap2E baillonné ou censuré.pdf
Document Adobe Acrobat 120.5 KB

Rechercher sur le site

La Lettre Ap2E mars 2017

télécharger

Droit de préemption des salariés 

Le gouvernement et nos élus ne l'ont pas souhaité.

La reprise en Scop c'est maintenir  et développer l'emploi un exemple dans le bâtiment la Scop BOUYER

la scop qui tire le marché français de la brique en terre cuite

lire plus

 

Le Guide  

de l'Economie Equitable

un ouvrage collectif

Sylvie Mayer et Jean Pierre Caldier
coauteurs et coordinateurs

 

S'offrir ou offrir un livre, soutenir un projet solidaire

acheter sur le web 10€

sommaire contenu auteurs


 

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à rassembler des citoyennes et citoyens qui souhaitent au delà de leur citoyenneté politique exercer une citoyenneté économique dans le cadre d'une démocratie participative.

Ap2E « Agir pour une Économie Équitable »

a vocation à mettre à votre disposition des outils pour agir concrètement seul ou ensemble dans le cadre d'actions de lobbying en direction des responsables politiques, économiques, associatifs de notre pays et d’Europe.